On ment toujours à ceux qu'on aime FRENCH WEBRIP 2020

Critiques : avis d'internautes :

On aimerait aimer ces êtres réunis par la famille et le mensonge. Non que les acteurs déçoivent. Seulement, tout est tellement convenu que la surprise jamais n’éclot sous nos yeux lassés : comment croire à cet amoncellement de situations tantôt improbables tantôt éculées ? Le choix du road movie tombe comme un cheveu sur la soupe, et ne bénéficie d’aucune motivation véritable..

Difficile de faire tenir un film sur un mensonge de la personnage principale lors qu'elle revoit sa grand-mère américaine en France. Le road-movie apparaît comme désuet, ennuyeux et ennuyé tant les personnages avancent avec le frein à main. Sans sentiment, parfois mal joué, On ment toujours à ceux qu'on aime avait pourtant l'air d'être un film à la Little Miss Sunshine sauf que les.

Très mauvais film que ce On ment toujours à ceux qu'on aime. Premier long-métrage de Sandrine Dumas, On ment toujours à ceux qu'on aime est un film poussif qui présente peu d'intérêt. L'histoire commençait plutôt bien, avec le personnage de Jewell Stone, rockeuse ratée et un peu mythomane qui malheureusement se lance dans des mensonges qui ne tiennent pas la route. Route.

J’aurais aimé davantage apprécier ce road-trip. Il y a effectivement de jolis moments, entre les différents personnages comme visuels (cf. le passage sur Tainted Love). Mais le long-métrage de Sandrine Dumas est très convenu dans la forme comme dans le fond. Malgré les beaux paysages, la bande originale folk et le message véhiculé. Qui dit très convenu, dit très prévisible. En même.

.comme les spectateurs de cette navrante comédie. Je suis tombé complètement par hasard sur ce film. Et on n'est pas loin du nanard total. Passons le scenario éculé et plusieurs fois vu Passons les situations elles aussi vues et revues. Les acteurs n'y croient pas. Nous non plus. Il n'y a aucun rythme; c'est mou et provoque l'endormissement. Enfin il y a quelques.