The Wife FRENCH DVDRIP 2019
The Wife FRENCH DVDRIP 2019
  • Seed
  • :
  • 1129
  •  
  • Leech
  • :
  • 395
  • Poids du torrent
  • :
  • 700.18 MB
  • Catégories
  • :
  • Films
  • File Nom
  • :
  • The Wife Film Telecharger

Critiques : avis d'internautes :

Plutôt inspiré par les enjeux sociaux, le suédois Björn Runges reprend un filon qui n’est plus méconnu du public. Un couple au bout de son parcours, aboutit vers les conflits du passé, là où l’amour demeure presque insoluble dans un récit qui ne porte en rien le fardeau de l’originalité. Cependant, l’adaptation du roman éponyme de Meg Wolitzer peut susciter un intérêt là où le spectacle prendra forme autour de l’actrice vedette. Une famille se déchire et des personnalités en profitent pour.

Pour commencer, évacuons l'évidence : oui, Glenn Close et Jonathan Pryce sont irréprochables dans leurs rôles respectifs – m'enfin, est-il souvent arrivé que ce ne soit pas le cas venant d'eux ? En outre, même si le film est très académique et quelconque sur le plan de la mise en scène, il ne se suit pas sans intérêt du côté de l'écriture. Mais au bout du compte tout cela m'a semblé avoir prodigieusement tourné en rond. Où cela allait-il ? Que cela avait-il à dire sur son sujet ?.

La divine comédie Jo Castleman vient de se voir attribuer le prix Nobel de littérature. S’il semble satisfait de cette récompense, ça n’est visiblement pas le cas de son fils David, et encore moins celui de son épouse Joan. Lorsqu’un journaliste biographe, Nathaniel, souhaite révéler un chapitre du couple, il se heurte à un mur. Quel est-il? La voici donc cette adaptation d’une nouvelle sur.

Et le cinéma, ce merveilleux art populaire, parfois, nous y aide. Grâce soit donc rendu à quelques réalisateurs, scénaristes et autres comédiens. Et donc du e-cinéma… car le film n’est pas prévu en sortie de salle obscure -on ne dit pas assez que rien n’égale le plaisir de la salle obscure : ce glorieux anonymat partagé en toute intimité- et donc nous nous faisons à l’époque sans trop.

Glenn Close recevra-t-elle enfin l’Oscar de la meilleure actrice ? On ose l'espérer car elle rafle pour l'instant toutes les récompenses depuis le début de l'année, en principe c'est bon signe. Certes, après sept nominations (seconds rôles compris) elle aurait pu largement l'avoir pour des prestations plus marquantes telle que pour Les liaisons dangereuses, Liaison Fatale ou même Albert Nobbs..

Une lente construction, très bavarde, (en cela très scandinave) qui perdrait presque le spectateur. Mais tout repose sur le couple, sur ces deux comédiens : Glenn Close livre une composition remarquable et Jonathan Pryce lui renvoie parfaitement la balle dans son rôle de vieux séducteur, bouffis d'ego et de réussite. Jusqu'à la fin, même si on sait le fin mot de l'histoire, on se dit que ça.

Si ce film n'est pas grandement surprenant sur la révélation qu'il nous fait en son centre, il aborde des sujets intéressants. Porté par une excellent Glenn Close, le film démarre sur l'obtention du prix nobel de littérature par Joe Castleman. Sur la route, et sur place pour l'obtenir, sa femme va cependant prendre conscience de ses sentiments réels pour lui. Et un des.