Penoza: The Final Chapter FRENCH DVDRIP 2021
Penoza: The Final Chapter FRENCH DVDRIP 2021
  • Seed
  • :
  • 847
  •  
  • Leech
  • :
  • 296
  • Poids du torrent
  • :
  • 693.62 MB
  • Catégories
  • :
  • Films
  • File Nom
  • :
  • Penoza: The Final Chapter Film Telecharger

Critiques : avis d'internautes :

N'ayant pas vu tous les Saw et ne me souvenant guère de l'intrigue dans ceux que j'ai vus, je ne peux juger du dénouement de ce septième et ultime volet. Je me limiterai à : un film d'horreur très gore (pire que les autres non ?), gore par ailleurs gratuit au début du film (aucun lien avec le scénario), et assez jouissif. Ca se caractérise chez moi par des rires nerveux et des mains qui se baladent sur mon visage, se crispent et se tordent. Et la marionnette est toujours aussi terrifiante..

Ca commence par un "jeu" impliquant une nana qui a fait les yeux doux à deux mecs à la fois. Sauf que les deux mecs sont aussi dans le jeu, dans une cage de verre en plein centre ville aux yeux de la foule. Super vraisemblable. Après cela, on se rebranche sur les intrigues précédentes: la femme de Jigsaw essaie de se débarrasser d'Hoffmann, le flic qui a repris la franchise du tueur au puzzle. Hoffmann s'en sort, au prix d'une joue déchirée (qu'il va recoudre très proprement, comme quoi ça.

Dernier volet? Pas si sur! -2 = Pour le coup, on sent vraiment que c'est le dernier et qu'il n'a pas été aussi "réfléchi" que les premiers. Refaire venir Gordon est une bonne idée, vraiment! Il marquera d'ailleurs deux points pour le twist de fin complètement gorgeous mais quand même. C'est un peu décousu par rapport aux autres scénarii. Pareil, Hoffman en tueur sans limite ok je veux bien.

Cette analyse a vocation à disserter sur l'ensemble de la saga saw, jusqu'au dernier effort Jigsaw. Spoilers inside. Il est assez intéressant de suivre l'évolution d'une saga (d'autant plus dans le genre horrifique) et de constater l'évolution de la formule qu'elle propose. En parlant de la saga Saw, il convient bien sûr de faire la distinction entre le premier opus qui est une oeuvre.

Comme je le disais dans ma critique de l'épisode précédent, je suis un grand malade (c'était d'ailleurs le titre), atteind d'une curiosité maladive et malsaine me poussant à voir les pires daubes. Ayant subi les six opus précédents, c'est avec plaisir que je m'installe devant la télé, une galette au beurre et un Breizh Cola pour digérer tout ça (on est breton ou on ne l'est pas). Comme cela doit.

Cet épisode censé clôturer la saga (on y croit.) m'a contenté même si certaines choses m'ont pas mal déçue. (Attention, ça spoile) * Points positifs d'abord : - Les pièges sont géniaux et inventifs comme d'hab ! En outre, pour la première fois, on voit vraiment le piège de la mâchoire se refermer (ou plutôt s'ouvrir, hé hé) ! Bon point. - Cary Elwes réapparait et ça c'est cool, notamment.

Ridicule est le mot qui correspond le mieux à cet ultime volet d'une série qui avait pourtant bien commencé avant de se perdre dans les soubresauts gores de films qui confondaient twists et profondeur scénaristique. On passera la VF déplorable et le jeu d'acteur passable voire mauvais ainsi que les musiques toujours aussi dispensables (sauf celle de fin censée accentuer le twist parce que je.