Star Wars : Episode VII - Le Réveil de la Force FRENCH DVDRIP 2015

Critiques : avis d'internautes :

Seize ans après "Le Retour du Jedi", l'attente autour de "La Menace fantôme" était telle qu'avant la sortie du film, beaucoup de spectateurs allaient jusqu'à payer des places de cinéma uniquement pour voir la bande-annonce du film. Ils partaient ensuite de la salle sans même regarder le long-métrage pour lequel ils avaient pris un ticket. C'était avant Internet, il fallait faire comme on pouvait ! Il faut dire que "Star Wars" est bien plus qu'une saga. C'est un vrai mythe.

Il y a forcément quelque chose de joyeusement enfantin pour un type de ma génération à retrouver ainsi, régulièrement l’univers de Star Wars. Normalement, je vous l’avoue, j’évite d’ailleurs de me refaire systématiquement les trois épisodes rajoutés avant tant il me semble encore qu’ils n’y ont pas leur place. Mais bon, de temps en temps, pourquoi ne pas se refaire toute la demi-douzaine, pour le plaisir. rien que de replonger dans le texte d’intro qui part au loin sur la musique de John.

Messieurs les quadras et vos homologues trentenaires, je vous prie en ce jour de lire attentivement ce plaidoyer. Même s’il repose sur cet étron intergalactique qu’est la prélogie Star Wars - que vous abhorrez ou que vous avez peut-être tout simplement décidé d’effacer de votre mémoire conservatrice - il est parfois bon de passer au-delà de la haine profonde que vous ressentez vis-à-vis de ce.

A l'image de George Lucas qui, un beau jour en plein milieu des années 1990, s'attaque à une nouvelle trilogie autour de Star Wars, je me lance dans un exercice périlleux, à savoir défendre La Menace Fantôme ainsi que, globalement, la prélogie. Au delà même de la dimension émotionnelle qui entoure ce.

Pour comprendre la réception de The Phantom Menace, il ne faut pas oublier un élément important : la différence de génération. Elle est en effet plus que jamais marquée dans le cinéma à travers la saga Star Wars. En 1977 démarra la saga avec un excellent film, La Guerre des Etoiles. Ainsi est né un mythe qui a eu le temps de se voir sublimer avec une excellente trilogie qui marqua.

Bon, finalement. Oui, Lucas exagère sur pas mal de points. Oui, Jar Jar Binks est énervant. Oui, l'Ancienne République est bien proprette (ce qui ne me dérange pas car, remis dans le contexte de la nouvelle trilogie, on a bien l'idée de grandeur et décadence). Oui, les Midi Chloriens débarquent d'on ne sait où. Et difficile de voir, à ce moment, le Obi-Wan de l'Episode IV dans le Padawan de.

J’ai une confession à vous faire. Je ne peux plus continuer à mentir et à me cacher derrière des mensonges. Quand j’étais jeune (et con donc, n’oubliez pas ce détail c’est important), je détestais Star Wars. Au plus profond de moi-même, je vouais une haine à cette saga qui, pourtant, faisait se soulever les foules dans la cour de récréation. Je n’aimais pas l’épisode IV, source de ces.